(Bâle, 11.11.2020) Lors de l’Assemblée des délégués d’automne 2020, la recommandation de vote «Oui» a été adoptée pour l’initiative pour une Suisse sans pesticides de synthèse. La recommandation de vote pour l’initiative pour l’eau potable été reportée au mois d’avril 2021. L’Association suisse des agriculteurs biologiques soutient la mise en œuvre d’une de ses préoccupations centrales au niveau national et, avec ce vote, prend en compte l’ensemble de la société.

L’utilisation des pesticides de synthèse est interdite en agriculture biologique par le Cahier des charges de Bio Suisse depuis sa création, il y a près de 40 ans. L’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» reprend donc l’une de ses revendications essentielles et a logiquement trouvé un large soutien au sein de la Fédération. La recommandation de voter non à l’initiative pour l’eau potable n’a par contre pas trouvé de majorité à l’Assemblée des délégués. Au lieu de cela, les délégués ont décidé de repousser la décision de recommandation de vote de Bio Suisse à la prochaine Assemblée des délégués, c.-à-d. en avril 2021.

«La sympathie des paysannes et paysans bio qu’on a pu ressentir aujourd’hui pour cette initiative montre que tout n’est pas encore dit au sujet de la politique agricole. Je comprends ce vote notamment comme un appel aux membres du Parlement fédéral : prenez vos responsabilités. Débloquez la politique agricole et entrez en matière pour le débat sur la PA22+», explique le président de Bio Suisse, Urs Brändli, au sujet de la décision des délégués. Les trajectoires proposées pour la réduction des pesticides et des surplus de nutriments doivent être mises en œuvre courageusement. Car si cela ne se fait pas, le peuple pourrait bien faire acte d’autorité lors des votations de juin prochain, anticipe Brändli.

L’agriculture biologique fait partie de la solution

Pour les paysannes et paysans biologiques suisses, c’est clair : l’agriculture biologique fait partie de la solution aux graves problèmes actuels de perte de biodiversité et de pollution de l’environnement, problèmes qui sont dus à l’utilisation des pesticides de synthèse. Cela fait des décennies qu’ils montrent comment la production agricole peut se faire en harmonie avec la nature.

Les consommatrices et les consommateurs peuvent déjà contribuer à améliorer la situation, et cela sans attendre la votation du 21 juin 2021 : en achetant dès maintenant le plus possible de produits bio.

Pour plus d’informations David Herrmann, responsable médias Bio Suisse Tel: 061 204 66 46 mobile: 078 822 71 03